A la recherche des poêles parfaites

Hello, on fait une petite pause avec les articles de déco, aujourd’hui : premier article cuisine sur les poêles ! Comme le dirait Sercan qui fait l’idiot : “Wola c’est important de bonnes poêles”.

Mes débuts dans ma vie d’adulte ont été plein de découvertes – culinairement parlant – j’ai appris à me faire vraiment à manger (et pas les pâtes/steak à l’arrache quand mes parents n’étaient pas là un soir). Que ce soit des plats simples comme des pâtes carbo jusqu’à toute sorte de tartes salées, gratins et évidement : beaucoup de pâtisserie. 

Je ferais un autre article sur la pâtisserie, car le sujet du jour n’est d’autre que : la quête du Graal ; où et comment trouver des bonnes poêles.

Pour la cuisine, on a besoin de pas-grand-chose, une poêle, une casserole, de la nourriture et une source de chaleur. Mais l’intermédiaire, la poêle/casserole, a un rôle énorme sur la qualité de votre repas.

Nos premières poêles étaient mauvaises.

Quand j’ai acheté mes premiers équipements de cuisine, je me suis dirigé vers ce qui me semblait la base : poêles et casseroles avec un revêtement anti-adhésif (parce que je n’avais pas envie de m’embêter pour tout vous avouer). Alors oui, dans la pratique, c’est bien : on met une goute d’huile d’olive et hop tout se cuit tranquillement sans accrocher. Et la vaisselle pareil, c’est un coup d’éponge et on en parle plus. Malgré tout ces côtés coolos et pratique, j’ai changé de bord pour une autre matière …. (la meuf fait du suspens wahou)

Actuellement, j’ai des poêles et casseroles qui ont 1 an et demi. Elles ont vécu 2 déménagement, une colocation avec des gens qui ne savaient pas faire la vaisselle et toute la nourriture qu’on y a cuit. Les casseroles sont en bon état, mais par contre les deux poêles… Comparé à des humains elles seraient au stade le plus avancé d’un cancer de la peau. Elles ont bien vécu et elles accrochent, sont impossibles à laver, etc.

Pour résumer : il faut les changer. 

J’ai voulu prendre mon temps et faire beaucoup de recherches avant de me décider vers quelle matière j’allais me tourner. J’avais le choix entre reprendre du tefal (mais avec ma dernière expérience ça ne m’a pas motivée) ou des poêles en metal (aluminium, etc.) comme ça se fait beaucoup dans les restaurants ou encore des poêles en fonte qui sont très lourdes. J’hésitais entre les deux dernières au début et après des recherches, j’ai finalement choisi des poêles en fonte.

Cependant, il existe deux types de poêles en fonte (toujours plus) et ce qui m’a pris le plus de temps, c’est me décider entre les deux. On trouve de la fonte brut qui si on s’en occupe bien peut vous durer toute la vie et sont souvent garanties plusieurs dizaines d’années (oui oui). Ou alors la fonte émaillée qui reprend le concept d’une poêle anti-adhésive type Teofil, mais sans le côté « toxique » du Téflon. Ça me semblait être une option sympa, mais il faut faire refaire le revêtement tout les 4/5 ans, un coût supplémentaire.

Et pour l’entretien ?

Au final, je me suis décidée pour de la fonte brute, le plus simple, c’est lourd, mais on va dire que ça me fera les bras ! Niveau entretien ce n’est pas compliqué : un peu d’huile quand on cuit, bien attendre que la poêle refroidisse avant de la laver, laver à l’eau et éponge (sans liquide vaisselle) essuyer à la main et mettre un peu d’huile pour la culotter de temps en temps – mais surtout au début. Cette dernière étape va entretenir la fonte et faire que les aliments ne vont pas accrocher. 

J’ai fini par me décider sur la marque Ronneby bruk. C’est une très vieille marque qui a été créée dans les années 1700 en Suède. Elle est recommandée par de nombreux professionnels de la cuisine. Les prix étaient assez corrects comparés à d’autres offres similaires et j’ai trouvé les miennes sur greenweez.

J’avais avant 2 poêles, une grande sauteuse et une poêle moyenne. J’ai choisi de prendre également une sauteuse, mais aussi une poêle à grill

Résultat

Après plusieurs semaines d’utilisation, je ne peux que confirmer ce que j’ai lu. Les 1ères utilisations les aliments avaient tendance à accrocher, mais après quelques utilisations et le culottage, le résultat est parfait : les aliments cuisent très bien, sans accrocher, elles se lavent aussi sans soucis. C’est vraiment un bonheur de cuisiner avec et je ne regrette pas mon investissement. Elles vont me durer longtemps et elles vont en voir de toutes les couleurs/aliments !

Si quelqu’un a une astuce pour nettoyer ces traces de plaques on est preneurs !

Prochaine étape, c’est le changement de mes casseroles. Malgré mon enthousiasme, je ne suis pas sure de reprendre de la fonte, car casserole d’eau + le poids de la fonte me semble trop. Après, j’y réfléchis encore, on verra ! Ronneby bruk a une gamme ultra légère, qui sait, je pourrait me laisser tenter… 

Et vous, vous en êtes où avec vos poêles ? 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.